HomeSantéComment différencier le rôle de l'ostéopathe et celui du kinésithérapeute ?

Comment différencier le rôle de l’ostéopathe et celui du kinésithérapeute ?

L’une des questions les plus souvent posées est : quelle est la différence entre un ostéopathe et un kinésithérapeute ? Vers qui se tourner lorsqu’on souffre de douleurs musculaires ou osseuses ? À première vue, ces deux disciplines se ressemblent, mais quand on se rapproche de chaque spécialité, du rôle et des indications de chacune, on comprend vite que l’ostéopathie est bien différente de la kinésithérapie. Nous allons voir ça plus en détails pour ne plus tomber dans la confusion.

Dans quels cas faut-il consulter un ostéopathe ?

L’ostéopathe est un professionnel ayant suivi une formation en ostéopathie. Cette dernière est considérée comme étant une médecine non-conventionnelle complémentaire. C’est une pratique exclusivement manuelle qui aide à soulager les douleurs et les blocages au niveau des articulations du corps humain. Voici les cas les plus fréquents qui nécessitent une séance d’ostéopathie :

  • Système locomoteur et orthopédique : entorses, lombalgies, dorsalgies, tendinites ;
  • Système neurologique : les névralgies cervico-brachiales, faciales ou intercostales, les sciatiques, les maux de tête ;
  • Le système digestif : les ballonnements, flatulences, colites, constipation, gastrites ;
  • Le système cardio-vasculaire : palpitations, congestion des veines, hémorroïdes ;
  • Le système O.R.L : les rhinites, vertiges, sinusites ;
  • La préparation à l’accouchement des femmes enceintes ;
  • Après une chute ou des traumatismes tels que les accidents de voiture ;
  • Les coliques des bébés, en cas de crâne plat (plagiocéphalies), etc.

Dans quels cas faut-il consulter un kinésithérapeute ?

Le travail du kinésithérapeute est essentiellement axé sur le système musculotendineux et agit directement sur la zone douloureuse. Pour commencer, le kiné adopte un traitement passif en utilisant des techniques manuelles et parfois des appareils (ultrasons, électrothérapie, mécanothérapie, fitness ou proprioception). Puis, il réintègre la zone douloureuse dans le schéma de votre corps. Voici les cas qui requièrent une consultation ou une séance chez un kinésithérapeute :

  • Une rééducation en post-chirurgie ;
  • Une rééducation post-traumatique : fracture, entorse, tendinite ;
  • La rééducation de patients paralysés ou atteints de troubles neurologiques ;
  • Une rééducation rachidienne ;
  • Une rééducation cutanée ;
  • Un drainage lymphatique en cas d’affections circulatoires, etc.

Quelles sont les différences entre un ostéopathe et un kinésithérapeute ?

La kinésithérapie, aussi appelée physiothérapie, est considérée comme étant une spécialité paramédicale à part entière, contrairement à l’ostéopathie. Le kinésithérapeute travaille sur prescription médicale, ce qui n’est pas le cas de l’ostéopathe. C’est pour cette raison que la séance de kinésithérapie est remboursée par l’assurance maladie.

L’ostéopathie peut se faire en une seule séance générale, celle-ci n’est pas prise en charge par l’assurance maladie. Quant à la rééducation en kinésithérapie, elle se fait en plusieurs séances à espacement régulier. Enfin, la kinésithérapie peut être conventionnée, contrairement à l’ostéopathie.

Remarque : quelques mutuelles prennent éventuellement en charge des séances d’ostéopathie, que ce soit partiellement ou intégralement. Il est préférable de se renseigner pour bénéficier de cette couverture.

Pour conclure, l’ostéopathie et la kinésithérapie sont deux disciplines différentes et complémentaires, il n’y a aucune concurrence entre elles ! Au contraire, dans des cas d’études ou d’un travail multimodal, de meilleurs résultats sont observés lors de l’association des professionnels ostéopathes et kinésithérapeutes.

Derniers articles
Plus d'articles