HomeSantéComment l'homéopathie peut-elle calmer les nerfs ?

Comment l’homéopathie peut-elle calmer les nerfs ?

La crise de nerfs est de nos jours très répandue. Elle se manifeste par des cris, des pleurs et des hurlements, un changement de comportement et par un rythme respiratoire accéléré.

La crise de nerfs peut constituer un moyen de traduire une douleur psychologique et de se faire remarquer. Elle peut également être une manifestation exceptionnelle à un choc psychologique intense, à une expérience traumatisante ou à une certaine frustration.

Si les crises se reproduisent chez des individus fragiles sur le plan psychologique, il est préférable de se rapprocher d’un spécialiste. Toutefois, l’homéopathie caractérise de manière classique les personnalités ayant cette caractéristique.

Le traitement homéopathique des crises de nerfs

Un comportement nerveux est un comportement agressif caractérisé par des crises d’exaspération, de colère et de pleurs. Qui ne connaît pas les nerfs à bout de souffle ?

Ce phénomène, plutôt naturel, est bien souvent ponctuel. Se sentir énervé ou agacé par son entourage peut être associé à un moment de stress, à une période d’examens ou à des perturbations familiales à titre d’exemple.

Dans la médecine homéopathique, le traitement de la crise de nerfs est composé de trois granules à prendre toutes les cinq minutes, de la souche homéopathique la plus similaire, en attendant une accalmie. Ces 3 granules sont mentionnés ci-dessous.

Tout d’abord, on retrouve le Moschus 15 CH qui est utilisé en cas de grosse crise de nerfs en audience publique pendant une agitation, avec un fou rire mal maîtrisé, une respiration difficile mélangée à un sentiment de la présence d’une boule dans la gorge.

Ensuite, on a l’Ignatia 15 CH qui est utilisable suite à un choc psychologique chez un individu à la personnalité renfermée qui rumine en silence et qui manipule son entourage.

Enfin, on a l’Asa Foetida 15 CH qui est conseillé en cas de nervosité, d’insensibilité à la douleur, d’une gêne qui se manifeste à la plus légère cause ainsi que dans le cas d’un sentiment constant d’avoir une boule dans la gorge.

Si les crises sont nombreuses, il est envisageable de suivre un traitement de base en avalant une fois par semaine 10 granules des médicaments homéopathiques les plus suggestifs jusqu’à la guérison des crises, à savoir :

  • l’Actaea racemosa 15 CH ;
  • le Platina 15 CH ;
  • le Pulsatilla 15 CH ;
  • le Lachesis 15 CH.

Il est tout à fait possible de jumeler le traitement homéopathique de la crise de nerfs avec 50 gouttes à prendre dans un verre d’eau durant les crises du Tilia tomentosa 1DH et du Crataegus Oxyacantha 1 DH.

L’homéopathie face aux crises de nerfs

Les personnes qui sont de nature nerveuse se trouvent dans un état de débordement émotionnel.

En principe, une telle personne est dans un état d’irritation et de gêne constante. Elle perd très vite son sang-froid, quelquefois sans la moindre raison. Incapable de dialoguer, le climat devient rapidement conflictuel.

La pression est tellement forte que la personne ne peut plus assumer les obligations de la vie quotidienne.

En période de contrôles, d’un débordement de travail, d’une phase de ménopause ou bien d’une fatigue ambiante accumulée, de multiples causes favorisent cet état émotionnel pénible à supporter pour le sujet et son environnement familial et professionnel.

En toutes circonstances, il est indispensable d’agir en veillant à ne pas basculer dans l’irritabilité et à éviter ses effets néfastes.

En raison de leur influence sur le système nerveux, il est recommandé d’utiliser certains traitements homéopathiques, conformément à l’état du sujet.

Pour apaiser ses nerfs, l’homéopathie peut être utile, c’est pourquoi on vous recommande le procédé de traitement suivant :

  • le Nux vomica 9 CH à raison de trois granules, 3 fois par jour et 5 granules ;
  • l’Argentum Nitricum 9 CH à raison de trois granules 3 fois par jour ;
  • l’Ignata 15 CH à raison de cinq granules, durant le matin et le soir.

Étant donné qu’elle ne génère pas d’effets indésirables ou secondaires, qu’elle ne crée pas de toxicité et qu’elle ne présente pas d’interaction avec d’autres traitements, l’homéopathie ne possède aucune sous-indication.

Par conséquent, les dilutions sont utilisables pour les enfants en bas âge (à faire préalablement fondre dans de l’eau) comme pour les femmes ayant tout récemment accouché et/ou bien celles qui allaitent toujours.

Derniers articles
Plus d'articles