Homebien êtreLa kinésithérapie est-elle nécessaire dans une intervention chirurgicale du rachis ?

La kinésithérapie est-elle nécessaire dans une intervention chirurgicale du rachis ?

Les problèmes de dos figurent aujourd’hui parmi les problèmes de santé les plus récurrents. Cela peut survenir à la suite d’un accident, des mouvements brutaux ou encore une malformation de la colonne vertébrale.

Pour y remédier, il n’est pas toujours facile de dénicher les meilleures pistes de solutions. Une intervention chirurgicale peut s’avérer nécessaire dans bien des cas.

Certains patients se questionnent sur l’obligation ou non de recourir à la kinésithérapie lors d’une telle opération chirurgicale. Obtenez plus d’éclaircissement à ce sujet à travers cet article.

Chirurgie du rachis et kinésithérapie : de quoi s’agit-il ?

La chirurgie du rachis et la kinésithérapie sont étroitement liées dans la mesure où elles participent activement à l’optimisation des résultats chez le patient.

Chirurgie du rachis

Encore appelée chirurgie de la colonne vertébrale, la chirurgie du rachis est une opération du dos qui intervient le plus souvent au niveau des lombaires et des cervicales. La chirurgie du rachis traite les blessures et maladies de la colonne vertébrale et de la moelle épinière. L’intervention est réalisée par un spécialiste qui exerce dans une clinique du rachis.

Les maladies inflammatoires à l’instar des rhumatismes ou des tumeurs peuvent provoquer une altération de la colonne vertébrale. Il en est de même pour l’arthrose des articulations vertébrales. À cet effet, la chirurgie du rachis peut soulager le patient. Dans une opération chirurgicale du rachis, le spécialiste peut être amené à :

  • retirer une hernie discale ;
  • élargir le canal qui parcourt le dos ;
  • fusionner les vertèbres.

 Chacune des interventions dépend des symptômes que présente le patient.

Kinésithérapie

De son côté, la Kinésithérapie est un traitement des affections osseuses, articulaires, musculaires, qui se fait grâce à des techniques de massage spécifiques. Encore nommée rééducation lombaire, elle peut apporter un énorme coup d’accélérateur dans un traitement lombaire ayant fait l’objet d’une chirurgie rachidienne.

En effet, le kinésithérapeute intervient durant tout le processus. Avant l’intervention du chirurgien, il peut aider le sujet à maintenir le mouvement, tout en préservant son autonomie. Ainsi, il pourra limiter les douleurs et mieux se préparer pour l’intervention.

Quelle est l’utilité de la kinésithérapie après une chirurgie du rachis ?

Les objectifs de la kinésithérapie dans le cadre d’une chirurgie du rachis concernent prioritairement la récupération post-opératoire. Après l’intervention du chirurgien, le kinésithérapeute joue un rôle crucial dans la récupération du patient. 

Il l’accompagne durant la période de cicatrisation et lui permet de retourner à ses occupations quotidiennes le plus tôt possible. La phase de cicatrisation du patient dure en moyenne 3-4 semaines pour une hernie discale lombaire, 2 mois pour une arthrodèse lombaire.

Le kinésithérapeute donne des astuces ergonomiques comme : comment soulever une charge, rentrer et sortir du lit, etc. Ces recommandations sont à suivre pour éviter les douleurs.

La rééducation à proprement parler débute juste après la phase de cicatrisation. Ici, l’objectif est tout à fait simple : aider le patient à reprendre ses activités sportives et professionnelles.

Les exercices effectués lors des séances de rééducation peuvent aider le patient à redonner du mouvement à son dos, se remettre en confiance. Le spécialiste propose une activité de renforcement musculaire, des étirements, une activité d’endurance comme le vélo en salle.

Comment un kinésithérapeute assure-t-il la prise en charge dans le cadre d’une chirurgie du rachis ?

La prise en charge du kinésithérapeute suit une certaine spécificité. En effet, lors d’une première rencontre post-opératoire, le kinésithérapeute effectue un bilan initial.

Ce bilan initial permet au spécialiste de mieux appréhender la force musculaire du patient, en priorité celle des muscles du dos et de la sangle abdominale. Le bilan concerne également la souplesse des membres inférieurs tout comme la condition physique du patient.

Le spécialiste évalue les douleurs potentielles et essaye d’en savoir plus sur les objectifs du patient. L’évaluation initiale permet au Kinésithérapeute d’entamer la rééducation du patient en partant sur de bonnes bases.

La durée globale du traitement peut avoisiner environ 1 à 2 mois, avec une durée de 30 minutes à 1 h 30 pour chaque séance.

Au fil du temps, le patient peut envisager de poursuivre la rééducation à domicile avec des matériels de base tels qu’un tapis, un gros ballon, une sangle rigide. Un suivi d’entretien sera tout de même utile pour optimiser les résultats.  

Quelques recommandations à suivre après une chirurgie du rachis

Certes, le kinésithérapeute apporte une aide essentielle au patient pour rentrer en pleine possession de ses moyens. Toutefois, certaines recommandations peuvent par ailleurs permettre au patient de se mettre sur pied en un laps de temps.

En effet, pour une chirurgie du rachis effectuée à l’hôpital, il est important de tenir compte des instructions assignées par l’équipe de soin. Après l’opération, il est conseillé d’intégrer à sa routine certaines pratiques peu intenses comme la marche.

Le patient peut le faire en moyenne une heure par jour en vue d’accélérer le processus de rééducation.

En bref, pour la réussite d’une opération chirurgicale rachidienne, le kinésithérapeute est un allié de choix. Il accompagne le patient durant sa phase de récupération et l’aide à reconditionner son corps à l’effort.

Derniers articles
Plus d'articles