Homebien êtreCancer colorectal : les signes qui doivent vous alerter

Cancer colorectal : les signes qui doivent vous alerter

Le cancer colorectal est une des maladies les plus fréquentes de nos jours. D’après les statistiques, il touche particulièrement les personnes âgées de plus de 50 ans. Toutefois, il s’agit d’un cancer qu’on peut très bien prendre en main et soigner s’il est détecté à un stade précoce. Comment se manifeste le cancer colorectal ? Quels sont les signes évocateurs de cette maladie ? Comment le prévenir ? Voici quelques conseils pour aider à repérer un cancer colorectal.

Cancer colorectal : quels sont les organes touchés et sur quelle population ?

Le cancer colorectal est très fréquent de nos jours. Il atteint à la fois les hommes et les femmes. En Belgique, il se retrouve en troisième position après le cancer du poumon et le cancer de la prostate. Chez les femmes, il arrive en deuxième place après le cancer du sein.

Qu’est-ce qu’un cancer colorectal ?

Le cancer colorectal est un cancer de l’appareil digestif. Il se développe à partir d’une cellule muqueuse du colon, la plus grande partie du gros intestin. Il peut s’agir aussi d’un cancer qui prend naissance au niveau des cellules du rectum. Comme ces deux cancers s’apparentent, on utilisera le terme « cancer colorectal » pour désigner tout cancer qui trouve son origine au niveau de ces zones. Le cancer colorectal s’explique par la formation de polypes sur la muqueuse. Un polype est une petite excroissance qui tend à se multiplier de façon anarchique.

Cancer colorectal : qui est concerné ?

Le cancer colorectal peut toucher tout le monde. Toutefois, certaines personnes présentent plus de risques de l’attraper que d’autres. En effet, plusieurs facteurs augmentent les risques. On peut citer :

  • le tabagisme,
  • la sédentarité,
  • la vieillesse (le risque est plus élevé à partir de 50 ans),
  • l’alcoolisme,
  • l’obésité,
  • le diabète de type 2,
  • la prédisposition familiale (les antécédents familiaux du cancer colorectal ou la polypose familiale du colon).

Cancer colorectal : quels sont les symptômes et les signes avant-coureurs ?

Le cancer colorectal est une maladie qui met du temps à se développer. Certains médecins le considèrent même comme étant une maladie silencieuse. En effet, le cancer colorectal ne présente de symptômes évocateurs qu’à un stade assez avancé. Alors que la prise en charge est d’autant plus efficace quand le cancer est encore au stade précoce. D’où l’importance du dépistage. Toutefois, quelques signes doivent vous alerter.

Le saignement dans les selles

La présence de sang dans les selles est un premier signe qui doit vous alerter et vous pousser à consulter un médecin. Visible à l’œil nu, le sang dans les selles peut être rouge clair ou rouge très foncé. Concrètement, les selles peuvent être striées de sang ou sanglantes.

Parfois, le saignement dans les selles peut se manifester par des selles noires. C’est notamment le cas quand le sang est digéré dans le colon. Ainsi, le dépistage est le seul moyen de confirmer la présence de sang ou non.

Notez que la présence de sang dans les selles doit être prise au sérieux. Elle ne doit pas être considérée comme un signe banal de problème d’hémorroïde ou de constipation. C’est un cancer à l’évolution lente et peu symptomatique, alors renseignez-vous sur le dépistage du cancer colorectal pour augmenter vos chances de le traiter rapidement.

dépistage Cancer colorectal
dépistage Cancer colorectal

Les troubles du transit

Un transit qui se modifie sans raison apparente est aussi un signe à considérer. En effet, un cancer colorectal se manifeste souvent par un transit qui était régulier depuis des années et qui subit une modification en l’espace de 2 ou 3 mois. Cette modification peut se manifester :

  • par le changement de la fréquence des selles,
  • sous forme de diarrhée fréquente,
  • sous forme de constipation prolongée,
  • une alternance de diarrhée et de constipation.

Les selles plus étroites que d’habitude, c’est-à-dire longues et minces, qui ressemblent à un crayon doivent aussi attirer votre attention. C’est aussi le cas du besoin pressant et continuel d’aller à la selle. Ce dernier peut s’accompagner d’une tension au niveau du rectum et l’on peut avoir la sensation qu’il est plein.

Les douleurs abdominales

Les douleurs abdominales font aussi partie des symptômes fréquents du cancer colorectal. Elles sont liées à une inflammation des muqueuses. Ce sont la plupart du temps des douleurs persistantes qui apparaissent sans raison évidente. Elles peuvent aussi se manifester par des crampes abdominales. Ces douleurs s’accompagnent souvent de gaz, de ballonnements dans le bas du ventre, de douleurs anales et d’une gêne en position assise.

La perte de poids rapide

La perte de poids n’est pas un signe caractéristique du cancer colorectal. Elle peut toutefois être la conséquence des troubles du transit comme les diarrhées. En effet, les diarrhées provoquent une perte hydrique importante, ce qui entraîne nécessairement une perte de poids. En cas de diarrhées fréquentes causées par les polypes, on peut même constater une perte de poids rapide.

La fatigue permanente

Une fatigue persistante sans raison apparente, qui ne s’atténue pas après un repos, est aussi un signe évocateur du cancer colorectal. Cette fatigue pourrait être liée au développement du cancer lui-même. Elle peut aussi être la suite de perte de sang dans les selles ou encore la perte d’eau à cause des diarrhées.

quelles sont les mesures de prévention cancer colorectal
quelles sont les mesures de prévention cancer colorectal

Cancer colorectal : quelles sont les mesures de prévention ?

Il n’existe pas de cause bien définie du cancer colorectal, ce qui le rend difficile à prévenir. Toutefois, quelques mesures liées à l’hygiène de vie peuvent vous aider à réduire les risques.

Programmez un dépistage précoce

Le dépistage précoce est de loin le moyen le plus efficace pour lutter contre le cancer colorectal. S’ils sont détectés à temps, 9 cas sur 10 peuvent en effet être traités et guéris. Toutefois, comme cette maladie ne présente pas de symptômes évocateurs au début, vous devez faire des analyses et des examens médicaux.

À partir de l’âge de 50 ans, surtout si vous êtes une personne prédisposée à cette maladie, faites une analyse de selles tous les deux ans. Cette analyse peut aussi s’accompagner d’autres examens réalisés par un gastroentérologue. Tel est notamment le cas de la coloscopie. Elle permet de détecter la présence de polypes suspects avant qu’ils ne se transforment en cancer.

Maintenez un poids de santé

L’obésité est un des facteurs qui augmentent le risque de cancer colorectal, tout particulièrement si les graisses s’accumulent au niveau du ventre. Il est donc essentiel de maintenir un poids de santé. Pour ce faire, adoptez une alimentation saine et soyez actif.

Optez pour une alimentation saine et équilibrée

Comme il s’agit d’une maladie du système digestif, l’adoption d’une alimentation saine peut réduire considérablement les risques.

Privilégiez les fruits et les légumes. Grâce aux différents nutriments qu’ils contiennent, ils boostent la protection de l’intestin contre le cancer. Variez les sources de protéines et réduisez la consommation de viande rouge. Ne dépassez pas 500 g par semaine. Remplacez-les par des viandes blanches et du poisson.

Consommez aussi des produits laitiers. Des recherches montrent qu’ils maintiennent l’appareil digestif en bonne santé et prennent soin de la flore intestinale. Boire du lait pourrait aussi réduire le risque de développement d’un cancer colorectal. Cet aliment contient du calcium et de la vitamine D, or d’après des études, la vitamine D pourrait prévenir plusieurs types de cancers.

Évitez le tabac et l’alcool

Le tabagisme et l’alcoolisme sont des facteurs qui accroissent les risques de cancer colorectal. Arrêtez de fumer et modérez votre consommation d’alcool. Pour rappel, notez que la consommation quotidienne d’alcool d’une femme ne doit pas dépasser un verre et celle d’un homme deux verres.

Faites du sport

Une activité physique régulière réduit le risque de cancer colorectal. Alors, bougez ! Essayez de pratiquer une activité physique modérée pendant au moins 30 min par jour. La marche et les tâches ménagères peuvent cependant déjà être bénéfiques s’il vous est impossible de faire du sport. Évitez autant que possible de rester longtemps en position assise. Levez-vous et faites des étirements de temps en temps.

Autres articles

Derniers articles
Plus d'articles