9.1 C
Londres
Homevie quotidienneComment bien choisir un vélo confortable ?

Comment bien choisir un vélo confortable ?

S’il y a bien un élément qui actuellement à la mode dans les véhicules, c’est l’électricité. En effet, les voitures électriques se multiplient et deviennent de plus en plus communes.

Et à défaut d’une voiture purement électrique, il est toujours possible d’opter pour un véhicule hybride. De la même manière, les vélos électriques deviennent de plus en plus communs.

Toutefois, à la différence d’une voiture électrique, un vélo électrique génère son électricité lors du pédalage, ce qui fait du vélo électrique une meilleure option sur le plan de l’écologie, tout en apportant une activité sportive pour le moins bénéfique.

Cependant, un vélo électrique ne se définit pas au simple fait de produire de l’électricité en pédalant. En effet, il existe d’autres critères pour définir un vélo électrique.

Qu’est-ce qu’un vélo électrique ?

Un vélo électrique est un vélo qui dispose d’une batterie et d’un moteur dont la puissance n’excède pas les 250 watts. L’assistance électrique apportée par un tel appareil prend fin dès que les 25 km/h sont atteints. Malgré son poids élevé dû à la batterie, il existe bel et bien des vélos électriques confortables.

En effet, comme pour les vélos standard, il existe de nombreux modèles de vélos électriques. Certains plus agréables à l’usage que d’autres, et comme pour leurs homologues classiques, il existe de nombreux critères pour définir le confort que peut apporter un vélo électrique. Des critères pour le moins importants afin de faire le meilleur choix possible.

En effet, dans la mesure où un vélo électrique apporte une assistance via son moteur, un tel appareil permet de parcourir de grandes distances plus aisément, ce qui signifie que son confort à l’usage n’en est que plus crucial.

On peut donc s’intéresser, ci-dessous, à quelques critères qui permettent de choisir un vélo électrique adapté à la personne qui va l’utiliser.

Les caractéristiques d’un vélo électrique

Comme énoncé plus haut, un vélo électrique doit le plus souvent être confortable si son usage est très régulier. Or, pour des déplacements brefs, peu réguliers, il est possible d’opter pour un vélo électrique dont le confort est moindre, au profit d’autres caractéristiques. Néanmoins, il est important de noter que certains éléments doivent toujours être pris en compte, et ce malgré votre usage. En effet, un vélo doit être choisi proportionnellement à votre taille. Plus vous êtes grands, plus les roues du vélo concernées doivent également l’être, sous peine que son usage soit très désagréable. Bien entendu, si la taille est importante, le poids l’est aussi. Le vélo doit pouvoir supporter la charge que vous allez appliquer dessus, qu’il s’agisse de votre poids ou de matériel supplémentaire, et ce afin de le préserver de votre mieux. 

Si vous respectez ces quelques critères, vous devriez être en mesure d’opter pour un vélo qui convient à votre usage, qu’il soit électrique ou non. Après tout, la différence entre les vélos classiques et leur homologue dotés d’une batterie et d’un moteur est justement la batterie et le moteur en question. Deux éléments qui ont aussi un impact sur son confort.

Le moteur du vélo électrique

Sans conteste l’un des éléments les plus importants de cet appareil, le moteur génère l’assistance électrique du vélo. Concernant le moteur en lui-même, il doit impérativement disposer de 250 watts maximum et certainement pas plus. Et cela afin de respecter la législation et les normes européennes en vigueur. Quant à son emplacement, il a également une importance qui est parfois sous-estimée.

Effectivement, un moteur placé sur le moyeu avant est plus facile à démonter s’il vient à tomber en panne, sans compter qu’un tel emplacement favorise les déplacements urbains, ou sur des courtes distances. Mais il ne faut pas oublier que ce poids supplémentaire sur la roue avant a un impact sur la maniabilité de votre vélo. Il faut donc prendre cela en compte, notamment lors d’éventuels virages afin que l’inertie du mouvement ne vous fasse pas perdre l’équilibre.

Au contraire, lorsque le moteur est situé sur le moyeu arrière, il permet d’obtenir une poussée bien plus satisfaisante qui permet d’affronter plus facilement les pentes ou les sols trempés. Néanmoins, à l’instar du moteur placé sur le moyeu avant, ce poids supplémentaire peut surprendre, il est donc important d’être prudent et de ne pas entamer un dérapage involontaire qui peut se conclure par une mauvaise chute.

Enfin, il existe un moteur central, parfois nommé moteur pédalier. Comme on peut le deviner, un tel moteur permet d’obtenir un équilibre supérieur aux deux autres variantes, profitant ainsi d’un centre de gravité pour le moins intéressant. Son réel désavantage réside dans le bruit qu’un tel moteur produit lors de son usage. 

Enfin, d’autres éléments plus communs aux deux grands types de vélos sont à prendre en compte, comme la forme du cadre et sa composition. En effet, l’aluminium est bien plus coûteux, mais offre une légèreté très appréciable. On peut aussi penser à la selle qui est d’un confort bien supérieur lorsqu’elle est suspendue. Tout autant d’élément qu’il ne faut pas oublier sous prétexte qu’il s’agit d’un vélo électrique.

Derniers articles
Plus d'articles