HomeSantéLes risques d’hypothermie chez les personnes âgées

Les risques d’hypothermie chez les personnes âgées

Le corps humain a une température idéale de 37° C. Cette température doit être maintenue pour assurer un bon fonctionnement du métabolisme. Avec l’âge, l’organisme s’adapte moins facilement au froid. L’hypothermie apparaît à cause de différents facteurs.

La prévention est indispensable pour minimiser les conséquences et les risques de cette pathologie. 

L’hypothermie : une pathologie qui touche nos ainés

L’hypothermie est une pathologie qui entraîne une baisse de la température corporelle. Elle atteint majoritairement les personnes âgées qui, physiologiquement, sont plus faibles.

Qu’est-ce que l’hypothermie ? 

En dessous de 35 °C, le corps souffre d’hypothermie. Il s’agit d’une pathologie dangereuse pour la santé. Elle affaiblit l’organisme qui n’arrive plus à fonctionner de manière optimale. Plusieurs symptômes caractérisent celle-ci, comme les tremblements, une peau froide et pâle, une fatigue aggravée ou encore une respiration augmentée et une faiblesse générale du corps. 

Comme beaucoup de maladies, les personnes âgées sont plus à risque d’être confrontées à cette baisse de la température de leur corps.

Des causes d’apparition multipliées chez les séniors 

Plusieurs facteurs sont à l’origine de l’hypothermie. Ces causes d’apparition sont plus fortes chez les séniors. On distingue quatre facteurs principaux :

  • Une altération des vaisseaux sanguins :  les vaisseaux sanguins des personnes âgées ont du mal à se contracter et à conserver le sang près des organes vitaux. D’où une sensation de froid qui apparaît.
  • Une aggravation de la fonction de l’hypothalamus : les séniors, en vieillissant, subissent une perte d’efficacité de la glande située dans le cerveau qui sert à réguler la température du corps.
  • Des comportements et des pathologies perturbant la régulation thermique corporelle : une mauvaise alimentation, la déshydratation ou encore des troubles vasculaires sont des exemples qui accroissent le risque d’hypothermie. 
  • Une perte de la masse graisseuse et musculaire : avec l’âge, nos ainés connaissent un amincissement de la couche isolante sous la peau. Ainsi, leur vulnérabilité face au froid grandi.

Une prévention nécessaire pour contrer les risques de l’hypothermie

L’hypothermie qui touche sensiblement plus les personnes âgées est à l’origine de nombreux risques. Il est nécessaire d’avertir nos ainés pour les protéger.

Les principaux risques de l’hypothermie chez les personnes âgées

La perte de température corporelle entraîne plusieurs conséquences néfastes. La personne concernée devient confuse et ne s’exprime plus correctement. Ensuite, elle peut perdre connaissance. Enfin, elle augmente le risque de décès chez les personnes ayant été victimes de troubles cardiaques, sanguins ou nerveux.

D’après une récente étude d’une revue scientifique médicale, le froid causerait 17 fois plus de décès que la chaleur.

Des actions de prévention nécessaires

Pour protéger les séniors, il est important de les prévenir de cette pathologie qui est souvent négligée. Plusieurs conseils préventifs sont mis en avant. D’une part, le logement doit être chauffé correctement. Une température entre 19 et 22° C est recommandée. De plus, les vêtements chauds sont privilégiés pour les saisons hivernales. D’autre part, l’alimentation doit être équilibrée (riche en nutriments) et une activité physique régulière est largement recommandée.

Derniers articles
Plus d'articles