HomeSantéPourquoi les antidépresseurs ne sont-ils pas une solution ?

Pourquoi les antidépresseurs ne sont-ils pas une solution ?

Les antidépresseurs sont des médicaments prescrits dans le cas d’une dépression. Bien qu’ils soient très prisés sur le marché, ces produits présentent des effets secondaires qui peuvent nuire à la santé.

Si généralement les antidépresseurs permettent de calmer temporairement la douleur, ils ne guérissent pas entièrement la maladie. Il faut donc savoir que ces produits ne sont pas toujours la solution en cas de problème de santé.

Les antidépresseurs ne soignent pas la dépression

Concrètement, les antidépresseurs, concoctés dans un laboratoire de bien-être, n’est pas la solution-miracle pour les personnes présentant des signes de dépression. En effet, en améliorant les connexions entre les neurones, les antidépresseurs permettent de rendre la personne moins dépressive. Toutefois, si les patients sont souvent convaincus que ces produits sont idéaux pour la dépression, cette dernière est souvent due à un mal de vivre bien plus profond.

Ainsi, les antidépresseurs permettent de contenir les douleurs et non de les soigner entièrement. Ces médicaments peuvent effectivement entraîner des effets secondaires tels que la dépendance. Si la personne souffrant de dépression arrête son traitement aux antidépresseurs, son état dépressif d’avant traitement reviendra à coup sûr.

Les antidépresseurs créent une dépendance

Il est important de noter avant tout que contrairement aux anxiolytiques, les antidépresseurs ne provoquent pas une dépendance physique. Ainsi, les patients doivent avoir la capacité d’arrêter facilement le produit.

En effet, la dépendance physique n’apparaît que si les patients usent de substances à action rapide (la drogue par exemple). Ce qui n’est pas le cas des antidépresseurs qui présentent un système d’action lent. Ainsi, le risque de dépendance est moins important dans la prise de ce genre de produits.

Toutefois, la prise des antidépresseurs peut créer une dépendance psychologique. Ce genre de situation arrive généralement que si le fait d’arrêter le traitement altère la qualité de vie du patient. Après le traitement, le médecin doit ainsi arriver à convaincre la personne qu’elle peut vivre sereinement sans médicaments.

Les antidépresseurs provoquent des effets secondaires

La plupart des médicaments sur le marché présentent des effets secondaires, les antidépresseurs inclus. Toutefois, les conséquences indésirables peuvent varier selon le type de produit.

  • Les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine (ISRS) : les effets secondaires de ces produits sont assez rares et surtout digestifs (vomissements, nausées…). Les patients peuvent aussi ressentir une éruption cutanée, insomnie ou céphalée. Ces conséquences apparaissent généralement durant les premiers jours de traitement et diminuent au fil du temps. Toutefois, à moyen terme, les patients peuvent ressentir une baisse de libido.
  • Les inhibiteurs mixtes de la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline (IRSN) : les effets des IRSN sont assez similaires aux ISRS sauf qu’ils présentent un risque de syndrome de sevrage (anxiété, vertiges…) si le patient arrête soudainement le traitement.
  • Les autres antidépresseurs : les médicaments tels que Norset ou Athymil peuvent également présenter des effets secondaires comme la prise de poids ou ce qu’on appelle les effets sédatifs. Les produits tels que IMAO et tricycliques présentent aussi des risques fréquents comme la sècheresse buccale, prise de poids…

Des risques pour les plus âgés

Les conséquences des antidépresseurs ne sont pas toujours les mêmes chez les personnes. Et dans le cas des seniors, prendre ces médicaments peut entraîner des hémorragies gastriques. En effet, selon une étude canadienne, ces effets indésirables apparaissent sur plus de 300 000 personnes âgées en moyenne de 75 ans.

Les résultats démontrent que la prise de ce médicament développe le risque d’hémorragie gastrique de 10 %. De plus, ces effets indésirables se développent encore plus avec l’âge, surtout si les patients ont des antécédents d’hémorragie digestive.

Une alternative plus intéressante

En ce qui concerne le traitement de la dépression, la psychothérapie est une alternative bien plus intéressante comparativement aux antidépresseurs. Si les deux produits peuvent se compléter, ils ne sont pas nécessairement interchangeables.

D’un côté, il y a les antidépresseurs qui peuvent traiter les dépressions sévères. Et de l’autre côté, il y a la psychothérapie, un procédé qui permet d’aider le patient à surmonter les moments difficiles. Dans certains cas, il est recommandé de commencer le traitement par des médicaments. Ceci pour permettre à la personne d’arriver à exprimer ce qu’il ressent.

Les antidépresseurs peuvent provoquer le suicide

Si les antidépresseurs peuvent être une solution efficace contre la dépression et ainsi les risques de suicide, ils peuvent en être aussi le facteur. Ceci dépend généralement de l’état mental et du niveau de dépression du patient. En effet, l’effet sur l’humeur peut être important sans que l’on s’en aperçoive. C’est pourquoi il est primordial que le patient soit bien suivi par le médecin durant le traitement.

Découvrir des actualités sur eonlab.fr

e reputation
Derniers articles
Plus d'articles