Homebien êtreComment acheter un monte escalier au bon prix ?

Comment acheter un monte escalier au bon prix ?

D’après de récentes études en France, 85 % de la population souhaitent rester le plus longtemps possible pendant le troisième âge. De ce fait, de nombreux questionnements surviennent quant à la mobilité et l’autonomie du sénior.

Ainsi, alternativement au fait d’engager des travaux coûteux (installation de salle de chambre ou de salle de bain au rez-de-chaussée, déménagement), il est possible d’opter pour une solution visant à garder l’autonomie. Il s’agit de l’installation d’un monte escalier.

Découvrez l’utilité du monte escalier et des recommandations pour l’acheter à bon prix !

Quelle est l’utilité d’un monte escalier ?

Un monte escalier est un équipement qui assure la montée et la descente des escaliers de façon confortable sur une chaise ou un fauteuil. L’équipement peut également être appelé chaise pour monter l’escalier, monte-escalier à fauteuil, fauteuil monte-escalier, etc.

Un monte escalier a de nombreuses utilités. Il augmente l’autonomie pour les personnes accidentées ou du troisième âge qui ont du mal à monter les marches d’escalier. Il prévient aussi les chutes dans les escaliers. L’équipement permet par ailleurs d’éviter les douleurs aux articulations qui surviennent après la montée ou la descente des escaliers.

En se renseignant sur le prix d’un monte escalier en France, une personne en perte d’autonomie peut réussir à acquérir l’équipement dans le but de l’utilisé pour retrouver un tant soit peu son indépendance.

Comment choisir son monte escalier ?

Il existe différents types de montes escaliers. Le premier critère de choix est évidemment le type d’escalier sur lequel l’équipement doit être disposé. On distingue ainsi le monte escalier droit, le monte escalier tournant, le monte escalier en colimaçon ainsi que la chaise élévatrice.

Le monte escalier droit

Le monte escalier droit est très commun. Il s’utilise sur des escaliers droits et il est composé d’un seul rampant de marche. Avec un monte escalier droit, l’accès à l’étage se fait suivant une ligne droite et ininterrompue. Son installation ne nécessite pas de gros travaux, car il est posé sur des rails suivant une droite le long de l’escalier.

Le monte escalier tournant

Ce type de monte escalier est le plus vendu en France, notamment en raison de la forme des escaliers dans les constructions françaises. Il favorise la montée et la descente des escaliers tournants en réalisant les virages avec une parfaite sécurité. Il peut être posé lorsque la largeur des escaliers est supérieure à 70 cm.

Le monte escalier en colimaçon

monte escalier en colimaçon
monte escalier en colimaçon

Le monte escalier en colimaçon est plus adapté pour les maisons modernes avec une architecture contemporaine. Il peut aussi être adopté pour les duplex. Le monte escalier en colimaçon ressemble fortement au monte escalier tournant.

Il dispose toutefois de rails cintrés en continu afin de pouvoir suivre la spirale pour la montée ou la descente. Ce dispositif peut s’installer lorsque la largeur des escaliers est supérieure à 70 cm.

La chaise élévatrice

La chaise élévatrice est une autre forme de monte d’escalier. Elle a l’avantage de prendre très peu d’espace. Elle est ainsi plus utilisée pour les escaliers très étroits. En réalité, la chaise élévatrice dispose d’un rail installé au sommet du mur ou au plafond. Elle y est suspendue par un système sécurisé.

Outre la configuration et la largeur des escaliers, d’autres critères entrent en compte pour le choix d’un monte escalier. Il s’agit notamment du confort.

L’équipement doit être adapté à la morphologie du corps de l’utilisateur et la commande doit tenir compte du niveau de mobilité de ce dernier. Par ailleurs, différentes marques proposent cet équipement. Elle peut donc être considérée comme un critère de choix.

Quel est le prix d’un monte escalier ?

Le prix d’un monte escalier est très variable. Il dépend de différents éléments comme :

  • le type de monte escalier ;
  • l’état des escaliers ;
  • les fonctionnalités ;
  • la qualité et la marque, etc.

Un monte escalier intégrant les fonctionnalités comme un système d’arrêt d’urgence, une ceinture de sécurité ou un détecteur d’obstacle est forcément plus onéreux qu’un monte escalier classique.

Avec ces paramètres, il est possible d’avoir un monte escalier droit entre 2 500 et 5 000 €. Le monte escalier tournant coûte entre 5 000 et 12 000 € et un monte escalier en colimaçon requiert un budget de 8000 à 12 000 €. La chaise élévatrice enfin coûte entre 1 500 et 8 500 €.

Certains modèles peuvent par ailleurs aller jusqu’à 20 000 € surtout lorsqu’on ajoute le coût des éventuels travaux à faire sur l’escalier avant la pose de l’équipement.

Quelles sont les solutions pour payer à bon prix ?

Différentes astuces peuvent être utiles pour réduire le prix d’un monte escalier. Elles permettent de profiter d’un meilleur rapport qualité-prix. Il faut commencer par comparer les offres sur le marché. Cela consiste à consulter un certain nombre de marchands et à tester différentes marques pour avoir un équipement à moindre coût.

Il est également nécessaire d’éviter les frais additionnels. Ils sont par exemple liés à l’esthétique de l’équipement. Ceci n’a pas vraiment d’impact sur son fonctionnement.

La troisième option est celle de la location du monte escalier. C’est une solution temporaire. Elle peut être utilisée lorsqu’on reçoit un parent ou une personne à mobilité réduite pour une durée déterminée. Cette option est également valable lorsqu’on est malheureusement invalide pour une certaine durée après un accident.

Les aides et subventions pour réduire le coût d’acquisition d’un monte escalier

Vu l’utilité de l’équipement, différentes aides et subventions ont été mises sur pied pour réduire le coût de son acquisition. Il s’agit par exemple de la subvention de l’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat (ANAH). L’installation d’un monte escalier est éligible dans les aides pour permettre l’adaptation du logement au vieillissement afin de favoriser le maintien à domicile.

Cette subvention peut financer 35 % du coût pour les ménages à revenu modeste et 50 % pour les ménages à revenu très modeste.

Les aides d’assistance à la mobilité telles que l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA) et la Prestation de compensation du handicap (PCH) peuvent aussi être utiles pour financer jusqu’à 80 % le coût de l’installation de l’équipement.

Autres articles :

Derniers articles
Plus d'articles