HomeSantéUne flore intestinale saine grâce aux probiotiques ?

Une flore intestinale saine grâce aux probiotiques ?

Dans une société où l’alimentation saine joue un rôle de plus en plus important et connaît un essort considérable, les probiotiques sont sur toutes les lèvres.

Principalement ajoutés aux yaourts, kéfir, milk-shakes et autres produits laitiers, la digestion et le système immunitaire en particulier sont censés bénéficier de ces compléments.

Mais les probiotiques sont-ils vraiment aussi efficaces qu’annoncés ?

Que devons-nous garder à l’esprit lorsque nous les prenons et y a-t-il des différences entre les probiotiques dans les aliments et les compléments alimentaires ?

Humains et bactéries – la symbiose parfaite

Le terme « bactérie » a tendance à avoir des connotations négatives. La situation est tout à fait différente lorsque l’on s’intéresse à nos intestins. Depuis des années, les scientifiques essaient d’aller au fond des choses en ce qui concerne ce qu’on appelle le microbiome. Il s’agit principalement de la flore intestinale, un écosystème bactérien dynamique qui s’établit au cours des premières années de la vie et augmente régulièrement avec l’âge.

Tout comme l’écosystème externe dans lequel l’homme réside, l’écosystème interne doit également être en équilibre. Et c’est exactement là que les probiotiques entrent en jeu comme le ying au yang, comme les « bonnes bactéries ». De nombreuses études montrent que les facteurs âge et alimentation ont les influences les plus importantes sur la composition des bactéries de la flore intestinale. Les fibres alimentaires sont considérées comme de la « nourriture » pour les probiotiques et devraient toujours figurer au menu d’une alimentation équilibrée.

Probiotiques – en lutte constante pour le « bien ».

Depuis une dizaine d’années, la recherche sur la région gastro-intestinale est en plein essor et révèle des choses étonnantes. Si l’on en croit les résultats obtenus à ce jour, pratiquement toutes les maladies de la civilisation, telles que l’obésité, le diabète, les allergies, les calculs rénaux, le cancer de l’intestin, le syndrome du côlon irritable et même la dépression, peuvent être attribuées à un déséquilibre de la flore intestinale.

probiotique
probiotique

Dans une personne en bonne santé, les « bonnes » bactéries telles que les probiotiques s’équilibrent avec les bactéries pathogènes telles que les entérocoques, les entérobactéries et les clostridium.

Les probiotiques aident l’organisme de nombreuses manières différentes : Ils favorisent l’absorption des nutriments dans le sang et optimisent le métabolisme de la bile et des graisses. En outre, les bactéries probiotiques décomposent certaines des fibres alimentaires vitales en acides gras à chaîne courte, que l’homme ne serait pas en mesure d’utiliser autrement. Les probiotiques permettent à l’organisme d’utiliser des substances importantes telles que les vitamines, le calcium et le lactose. Les probiotiques sont essentiels à la formation du système immunitaire, car environ 70 % du système immunitaire est situé dans l’intestin !

Quand l’intestin est déséquilibré

Seul un système immunitaire fort nous protège des substances agressives. Les probiotiques contribuent non seulement à renforcer le système immunitaire, mais aussi à le « réguler ». Le contact avec des micro-organismes nocifs peut provoquer une inflammation grave, l’accumulation immunitaire dans la zone enflammée doit être soigneusement contrôlée. Car un dépassement de la réaction immunitaire peut entraîner des allergies et des maladies auto-immunes telles que les rhumatismes ou la maladie de Bechterew.

Consommation de probiotiques – aliments ou compléments alimentaires ?

Les promesses de l’industrie publicitaire échouent souvent en raison du cours naturel des événements. Pour agir dans le gros intestin, les probiotiques ingérés avec la nourriture doivent d’abord l’atteindre. Pour ce faire, ils doivent toutefois survivre la transition entre l’estomac et la bile. Pour les yaourts, les kéfirs et autres produits similaires, c’est une entreprise presque impossible. En outre, les bactéries probiotiques issues de l’alimentation, contrairement aux bactéries lactiques telles que les lactobactéries et les bifidobactéries présentes dans l’intestin, ne s’installent pas durablement. Elles doivent donc être constamment réapprovisionnées.

En gros, si vous n’empoisonnez pas vos intestins et que vous adoptez un mode de vie, vous n’avez pas besoin d’une aide « extérieure ». Par conséquent, remettez soigneusement en question vos habitudes alimentaires avant d’utiliser des compléments alimentaires pour combattre ce que vous créez par votre propre comportement.

Dans les gélules de probiotiques, que l’on trouve dans diverses pharmacies et sur Internet, les « bonnes » bactéries sont protégées pendant leur trajet vers le gros intestin et y sont lentement libérées. Cela conduit à une régénération de la flore intestinale, qui peut se rééquilibrer d’elle-même grâce à cette « aide à l’auto-assistance ». On peut donc répondre clairement à la question initiale du titre par « les compléments alimentaires, c’est mieux ». Si vous souhaiter acheter des probiotiques, nous vous conseillons de voir cette offre.

Toutefois, chez une personne en bonne santé qui a une alimentation équilibrée (peu de produits industriels), un apport supplémentaire de probiotiques n’est pas nécessaire. Toutefois, si l’équilibre de la flore intestinale est perturbé par des influences extérieures telles que la prise d’antibiotiques ou des maladies comme le syndrome du côlon irritable, la colite ulcéreuse, etc., la prise de probiotiques comme moyen d’amélioration peut être très prometteuse. La consommation doit être surveillée par un médecin ou un spécialiste de confiance.

e reputation
Derniers articles
Plus d'articles