HomeSantéTranspiration excessive des mains, des pieds et des aisselles

Transpiration excessive des mains, des pieds et des aisselles

La transpiration est un phénomène naturel, normal et indispensable pour garantir le bien-être humain. Cependant, celle-ci pourrait devenir déplaisante lorsque les glandes sudoripares produisent beaucoup trop de sueur.

Cette pathologie peut attaquer tout le corps, mais généralement, elle concerne les extrémités des membres (pieds, mains) et les aisselles. Ce problème est appelé « hypersudation ».

Bien que la transpiration excessive s’arrête pendant la nuit, elle provoque néanmoins un grand sentiment de gêne tout au long de la journée.

À la découverte des causes de l’excès de transpiration

La transpiration excessive n’a jusqu’à maintenant aucune cause juste identifiée, mais les solutions proposées sont nombreuses. Vous avez d’une part les solutions médicamenteuses dont la plus efficace est l’utilisation d’ionophorèse machine et d’une autre part les solutions naturelles. Chacune des solutions sera abordée plus bas.

Ce qu’il faut savoir c’est que tout le monde peut en souffrir à tout moment. Par contre, il semblerait que quelques facteurs ont le mérite de la déclencher. Dans ce cas, elle est appelée « hyperhidrose primaire ». Ces faits sont tels que le temps chaud, l’effort physique, la consommation de produits épicés, pimentés ou alcoolisés… Par ailleurs, ce problème résulte également du stress, de l’anxiété et des émotions fortes.

Dans d’autres circonstances, le phénomène survient à l’issue d’un facteur génétique certain, d’un parent ou autre antécédent. Il est aussi probable qu’il découle d’un problème du système nerveux, qui va produire une grande quantité de sueurs.

Les effets néfastes de la transpiration excessive

En plus des sensations désagréables d’anxiété, de manque de confiance en soi, de complexité qu’elle crée, l’hypersudation localisée impacte négativement sur l’hygiène. Elle est l’une des sources d’infections de la peau. Ces dernières sont telles que les mycoses, les verrues et même l’eczéma. Les pieds sont ceux qui souffrent plus particulièrement des mycoses des ongles et des verrues plantaires. Les personnes qui transpirent trop tendent à dégager de mauvais effluves corporels qui gênent les collègues et l’entourage. Cette impression de « peau salée » rend les choses encore plus difficiles.

Dès lors, les vêtements et les chaussures s’abîment rapidement du fait de l’acidité de la sueur. Cette pathologie vient jusqu’à nuire à la vie professionnelle de la personne.

En outre, les personnes atteintes de l’hyperhidrose subissent un risque élevé de déshydratation.

Bien heureusement, certaines solutions sont efficaces face à ce désagrément.

Les traitements de l’hypersudation localisée

De prime abord, une bonne hygiène corporelle est de mise pour venir à bout de ce mal. Ensuite, il est capital de privilégier les vêtements légers à base de matières nobles comme le coton, la laine, etc. L’application locale de déodorant et anti-transpirant à base de chlorure d’aluminium est d’une aide précieuse. La personne atteinte de l’hyperhidrose doit également limiter la consommation des aliments épicés, de l’alcool, du tabac et des produits à base de caféine.

Aussi pour prévenir la transpiration excessive, il est primordial de savoir maîtriser les sentiments, les émotions et surtout le stress.

Actuellement, on a pu identifier deux types de traitements pour l’hypersudation localisée : les traitements naturels et les traitements médicaux.

Les traitements naturels

D’une part, il y a la phytothérapie, qui recourt à différentes plantes anti-sudoripares. Les produits à base de prêle et de sauge sont réputés efficaces pour l’hypersudation des pieds.

D’autre part, il y a l’aromathérapie, le traitement avec des huiles essentielles. On reconnaît essentiellement celles à bases de pin, de lavande, de thym pour le soin des pieds. Celles avec de la sauge et de palmarosa s’utilisent également.

Ainsi que précisé, la déshydratation est une des conséquences de ce fléau. Pour ne pas en arriver là, il convient de s’hydrater correctement. Par ailleurs, l’eau est connue comme étant un élément santé incontournable. Les personnes bien hydratées peuvent continuer à transpirer, mais elles ne dégagent pas forcément d’odeurs fortes.

Les traitements médicaux

L’ionophorèse, appelée aussi électrothérapie est la méthode la plus pratiquée pour les prescripteurs. Elle consiste grâce à une ionophorèse machine à tremper pieds et mains (éventuellement les aisselles) dans de l’eau tiède traversée d’une faible dose d’électricité. Ce traitement permet de réduire considérablement la production de sueur par les glandes sudoripares. Il s’étale sur trois à dix séances au minimum pour obtenir des résultats satisfaisants.

Par ailleurs, on peut aussi recourir au botox à raison d’une injection de toxines botuliques. Celui-ci bloque le signal des glandes sudoripares qui ne parvient donc pas au cerveau. Ce qui permet d’arrêter la transpiration pendant un certain moment. On peut constater ses résultats sur une période significative de 3 à 6mois. Son efficacité pour les aisselles est extrêmement réputée. Cependant, la thérapie est assez douloureuse. Elle peut entraîner une faiblesse musculaire ou même le dysfonctionnement des nerfs. Malgré cette agréable performance, il vaut mieux se tenir au botox en dépit de son prix assez élevé.

Dans les cas suprêmes de la maladie, les médecins sont obligés de passer à la chirurgie. Connaissant les effets destructeurs de cette méthode, elle n’est vraiment pas conseillée sauf dans des circonstances exceptionnelles et obligatoires. Déjà, il y a la sympathectomie, utilisée surtout pour l’hyperhidrose ultra incommodant concernant les mains ou les aisselles. Cette pratique n’est donc possible que pour la partie supérieure du corps humain. Il s’agit de neutraliser les petits nerfs qui provoquent l’excès de transpiration. Bien que le traitement crée des résultats positifs, il est de plus en plus abandonné pour cause d’effets secondaires désastreux.

D’un autre côté, il y a aussi l’excision des glandes sudoripares se trouvant dans les aisselles. La chirurgie enlève dans cette pratique une partie importante de la peau des aisselles avec les glandes correspondantes. Ce moyen est efficace et définitif, mais avance des risques abondants de nuisance pour la santé.

e reputation
Derniers articles
Plus d'articles